NEWS




Un premier podium international en 1 mètre, et une très grosse performance d'ensemble des Français au championnat d'Europe qui s'est déroulé fin septembre en Italie !

Du 27 Septembre au 3 Octobre, Campione del Garda accueillait le championnat d'Europe de la classe 1 mètre.

76 concurrents de 17 pays ont fait le déplacement, dont une très forte représentation française de 11 coureurs sélectionnés par la classe. La particularité du lac de Garde c'est un vent du Nord le matin qui faiblit vers midi puis bascule au Sud l'après midi. Cela offre des conditions variables en force de vent et en hauteur de clapot pour nos petits bateaux, et donc à des choix de gréements adaptés. Nous avons eu entre 2 et 18 nœuds de vent.

Au final, Brad Gibson (GBR) conserve son titre de peu devant Juan Marcos Egea (ESP), et Olivier Cohen. Il remporte de haute lutte cette médaille de bronze devant 2 champions du monde le premier podium international pour la France depuis les débuts de la classe 1 mètre. Alexis Carré (7e) Patrice Montero (12e), Marc Alazia (14e), Laurent Bourriquel (16e) complètent une très impressionnante performance d'ensemble, la France est maintenant au niveau des meilleures nations de la classe, Royaume-Uni et Croatie.
Classe 1 metre

 Le concept qui est basé sur une monotypie des gréements (les dimensions des mats et des voiles sont définies strictement) laisse quand même une certaine liberté en ce qui concerne la forme des carènes. 

  Les principales règles de la classe sont :

- Longueur : 1m, ou 1 mètre maximum
- Poids : 4kg minimum
- 3 gréements monotypes (répondant à des contraintes précises de taille et d’accastillage)
- 2 voies seulement pour la radiocommande
- Les matériaux exotiques (carbone, Kevlar,..) sont interdits pour la fabrication des coques.

Ces règles permettent de réaliser des coques très différentes, compétitives qui peuvent être réalisées à des coûts très modiques (coques à bouchains ou en bois). 
  Des bateaux très différents (larges ou étroits) concourent sur les différentes régates avec des performances souvent très proches. 
  Les parcours, de type Triangle Olympique, sont matérialisés par des bouées espacées de manière à ce que les bateaux restent correctement visibles par leur pilote et les juges observateurs. 
  En moyenne les manches durent environ un quart d'heure. En fonction de la force du vent, cela peut être plus rapide, le temps limite pour effectuer le parcours en cas de "pétole" étant d'une demi heure.